La sécurité

Le char à voile est un sport où le plaisir règne. Cependant certains éléments de sécurités et les bonnes pratiques sont à connaitre pour le bien de tous.

Aptitude médicale

Equipements et protection individuelle

La trousse de premiers secours

L’encadrement médical des compétitions

La sécurité & le Char à voile

L’article 23 de la loi n°2022–296 du 2 mars 2022 visant à démocratiser le sport en France, dite LOI SPORT, modifie le code du sport.

Les fédérations sportives doivent donc mener une véritable politique de santé, basée sur la prévention, la sécurisation, l’accessibilité, la promotion de l’activité physique et sportive, et la détermination de son aptitude médicale propre à sa discipline.
La commission médicale nationale de la FFCV a pour rôle ici d’adapter ses règles et recommandations médicales relatives à la pratique du char à voile en France, par la mise en conformité de ses textes réglementaires, par la simplification et la rationalisation des démarches pour ses licenciés, et l’optimisation de la sécurité en loisir, en école et en compétition.

Contre-indications médicales absolues

Le char à voile se pratique majoritairement en milieu maritime, donc humide et sableux, sur un terrain irrégulier, mais ne requière pas de capacité physique démesurée. Sauf à pousser son char sur une longue distance et de manière soutenue, ce qui n’est pas une pratique habituelle, les pilotes ne sont pas censés produire d’effort d’endurance important. De plus, le char à voile n’est pas listé dans les disciplines sportives à contraintes particulières.

Un certificat médical, pour qui?
Le certificat médical d’aptitude est nécessaire seulement pour les licenciés suivants:
* Les moniteurs, ou à défaut un certificat médical d’aptitude à la profession d’éducateur sportif rédigé par un médecin du travail pour ceux qui bénéficient de ce service.
* Les licenciés mineurs qui présentent un dossier de surclassement.
* TOUS les pilotes sélectionnés en équipe de France.
Bien évidemment, les tous les licenciés sont invités à remplir un questionnaire de santé (adulte ou enfant), vous dirigeant à consulter votre médecin si nécessaire.

Les équipements de protection individuelle

Les équipements OBLIGATOIRES en toutes circonstances sont:

  • un casque adapté (avec jugulaire)
  • des chaussures fermées

Les équipements supplémentaires OBLIGATOIRES SUR L’ASPHALTE sont:

  • une paire de gants
  • vêtements imperméables / couvrants
  • des coudières et genouillères (uniquement pour les classes 7, classes 8 et assimilés (buggy, mountain board, wing-yacht,…)

Les équipements recommandés, selon les conditions météorologiques, le type de terrain ou le type de support :

  • des protections oculaires
  • une paire de gants
  • des vêtements imperméables / couvrants
  • un casque intégral
  • une protection rachidienne

Enfin, et selon les supports, la faisabilité et les conditions de roulage, la commission médicale conseille le port d’éléments de sécurité supplémentaires :

  • protections oculaires une ceinture de sécurité
  • des pare-boues amovibles
La trousse de premiers secours

Sur la zone de roulage, en loisir, école ou compétition, doit être présent une trousse de premiers secours facilement identifiable et transportable, composée d’à minima :
– 1 flacon de Solutions Hydro Alcoolique de 50 mL
– 1 sachet de 10 gants à usage unique taille L
– 1 sac poubelle
– 1 paire de ciseaux techniques permettant la découpe des vêtements
– 2 couvertures de survie
– 40mL de désinfectant à base de chlorhexidine aqueuse (flacon ou unidoses)
– 10 dosettes de sérum physiologique (unidoses de 5 mL)
– 20 compresses stériles (au minimum)
– 20 pansements de différentes tailles (de la petite ampoule à la grande plaie)
– 1 coussin hémostatique ou pansement américain
– 1 garrot
– 1 rouleau de sparadrap
– 2 bandes de crêpe d’au moins 5cm x 4m
Cette trousse doit être complète au début de chaque session et présente au plus près du site de manœuvre avec un moyen d’alerte (téléphone portable GSM, VHF, …)

L’encadrement médical des compétitions

 

Le DSI

Le comité d’organisation de l’évènement doit mettre en oeuvre tous les moyens appropriés
afin d’assurer la sécurité des pilotes, bénévoles, encadrants et du public présent, selon les
recommandations en vigueur. L’ensemble de ce dispositif de sécurité est synthétisé dans un
document type, le DSI (Dispositif d’Intervention et de Secours), adressé un mois avant la
compétition à la FFCV.