La sécurité

Le char à voile est un sport où le plaisir règne. Cependant certains éléments de sécurités et les bonnes pratiques sont à connaitre pour le bien de tous.

Aptitude médicale

Equipements et protection individuelle

La trousse de premiers secours

L’encadrement médical des compétitions

La sécurité & le Char à voile

Les dispositions du code du sport relatives au certificat médical ont été modifiées par la loi n°2016-41 du 26 janvier 2016 de modernisation de notre système de santé, ainsi que par le décret n°2016-1157 du 24 août 2016 relatif au certificat médical attestant de l’absence de contre-indication à la pratique du sport.
De plus, les fédérations sportives doivent veiller à la santé de leurs licenciés. La FFCV, dans un souci de respecter ces 2 prérogatives, doit donc mener une évolution importante sur l’aptitude de ses licenciés et la sécurisation des pratiques.

Contre-indications médicales absolues

Le char à voile se pratique majoritairement en milieu maritime, donc humide et sableux, sur un terrain irrégulier, mais ne requière pas de capacité physique démesurée. Sauf à pousser son char sur une longue distance et de manière soutenue, ce qui n’est pas une pratique habituelle, les pilotes ne sont pas censés produire d’effort d’endurance important. De plus, le char à voile n’est pas listé dans les disciplines sportives à contraintes particulières.

Un certificat médical, pourquoi faire?

Toute demande initiale de licence loisir ou compétition, ou tout renouvellement de ces licences, est subordonnée à la production d’un certificat médical de non contre-indication à la pratique du char à voile, en application de la loi du 26 janvier 2016 relative à la modernisation denotre système de santé. L’aptitude médicale ne concerne donc plus que les pilotes compétiteurs, mais aussi les pilotes loisirs qui sont soumis aux même contraintes physiques. Les arbitres, détenteurs d’une licence leurs permettant une activité loisir, sont également soumis à cette aptitude médicale.

Les équipements de protection individuelle

La pratique du char à voile est soumise à 2 obligations essentielles de protection individuelle:

  • un casque adapté
  • des chaussures fermées

Néanmoins, la commission médicale nationale recommande en plus le port de:

  • protections oculaires
  • une paire de gants
  • vêtements imperméables / couvrants

Enfin, et selon les conditions météorologiques, le type de terrain (sable, asphalte) ou le type de support, la commission médicale nationale conseille le port d’éléments de sécurité supplémentaires :

  • le casque intégral
  • une protection rachidienne
La trousse de premiers secours

Sur la zone de roulage, en loisir, école ou compétition, doit être présent une trousse de premiers secours facilement identifiable et transportable, composée d’à minima :
– 1 flacon de Solutions Hydro Alcoolique de 50 mL
– 1 sachet de 10 gants à usage unique taille L
– 1 sac poubelle
– 1 paire de ciseaux techniques permettant la découpe des vêtements
– 2 couvertures de survie
– 40mL de désinfectant à base de chlorhexidine aqueuse (flacon ou unidoses)
– 10 dosettes de sérum physiologique (unidoses de 5 mL)
– 20 compresses stériles (au minimum)
– 20 pansements de différentes tailles (de la petite ampoule à la grande plaie)
– 1 coussin hémostatique ou pansement américain
– 1 garrot
– 1 rouleau de sparadrap
– 2 bandes de crêpe d’au moins 5cm x 4m
Cette trousse doit être complète au début de chaque session et présente au plus près du site de manœuvre avec un moyen d’alerte (téléphone portable GSM, VHF, …)

L’encadrement médical des compétitions

 

Le DSI

Le comité d’organisation de l’évènement doit mettre en oeuvre tous les moyens appropriés
afin d’assurer la sécurité des pilotes, bénévoles, encadrants et du public présent, selon les
recommandations en vigueur. L’ensemble de ce dispositif de sécurité est synthétisé dans un
document type, le DSI (Dispositif d’Intervention et de Secours), adressé un mois avant la
compétition à la FFCV.